Expertise/Corte

Un article de Wiki URFIST.

Sommaire

[modifier] L'expertise

[modifier] Demande

Comment utiliser le principe des archives ouvertes pour diffuser et valoriser les publications des chercheurs de l'Université de Corse?

Quels sont les scénarios possibles de mise en ligne de ces publications, leurs implications et leurs enjeux?

[modifier] Argumentaire Open Access

Pour remplir les missions de Recherche (construction des connaissances, relations avec les pairs, missions de service public, contribution au débat public, liens avec les entreprises. Cf. Ph Laredo, LATTS.doc N°0 2003) un chercheur et son organisme d'accueil doivent mettre en oeuvre les moyens pour diffuser, valoriser et gérer les résultats de la recherche?

Ces moyens sont notamment impactés par ce qu'on nomme « la crise de l'édition scientifique » : le Diktat du "publish or perish", la Loi du facteur d'impact (et ses biais)‏ et indices de citation pour le chercheur, l'abandon du droit d'auteur à l'éditeur, La concentration des éditeurs spécialisés, l'augmentation des prix des abonnements (conséquences indirectes pour les chercheurs)‏, le temps entre les résultats et leur publication, la restrictions sur ce qui peut être publié et comment cela peut être diffusé (modèle papier)‏

En réponse à cette crise l'adhésion au mouvement de l'Open Access est possible, il s'agit d'un mouvement pour le libre accès aux textes scientifiques (archives ouvertes ou revues en libre accès), de partager les textes entre pairs, d'augmenter la visibilité des textes, de mettre en pratique l'idée de "à fonds public , accès public", d'envisager autrement le support de la mémoire scientifique, d'avoir un accès et de gérer les références bibliographiques.

Au-delà de ses notions et recommandations il y a des intérêts très prosaïques :

  • le JISC a montré par exemple que dans l'hypothèse où les universités passeraient à un modèle complet d' « open access », les économies réalisées pour l'ensemble de la communauté de recherche en Grande-Bretagne pourraient aller jusqu'à 6,1 millions d'euros par an.
  • Steve Lawrence dans son célèbre article "Online or Invisible ?" : (Nature, N° 6837, p.521, 2001) montre que les articles mis en ligne librement sont entre 2,5 à 5,5 fois plus cités que les autres.
  • c'est aussi pérenniser les liens d'accès aux documents et penser au patrimoine scientifique
  • c'est aussi simplement augmenter les spectre de la recherche documentaire.

Du coût financier, à l'accès aux documents, en passant par la visibilité des travaux... il y a une grande nécessité d'observer le mouvement de l'Open Access

Pour l'université c'est une vitrine de l’établissement qui lui permet de valoriser un ensemble de documents produits par ses acteurs, c'est aussi une visibilité accrue de ces documents sur les moteurs de recherche sur web (diffusion sur le scholar web), c'est encore, mieux gérer l'évaluation de la recherche par un recensement plus exhaustif des travaux de ses acteurs (référentiel interne qui peut compléter d'autres bases).

[modifier] Principe

La diffusion des publications des chercheurs aujourd'hui suppose leur mise en ligne. Leur valorisation pour l'Université implique que cette mise en ligne soit clairement signalée dans le système d'information (et sa face "visible" ie son site web) de celle-ci, que cette mise en ligne soit faite sous l'égide de l'Université (et directement dans le cadre de son SI, donc) ou que les plateformes de mise en ligne externes soient reflétées par le SI. La visibilité, et donc la valorisation, de ces publications gagne énormément, toutes les études le montrent, à ce que cette mise en ligne soit faite selon le principe de l'"accès ouvert" (Open Access).

Dans ces conditions deux stratégies "classiques" se proposent: soit l'installation par l'Université d'une plateforme de publication de revues électroniques, soit l'utilisation d'"archives ouvertes" par les chercheurs de l'université.

Ces deux stratégies ne sont pas exclusives. La deuxième permet d'obtenir des résultats plus rapidement. La première, plus complexe à mettre en place techniquement, est peu adaptée aux pratiques de publications de nombreuses disciplines et ne pourrait ainsi que concerner certains secteurs très précis (SHS essentiellement) de la recherche à l'Université. C'est pourquoi une stratégie de diffusion et de valorisation des publications des chercheurs privilégiera, conformément à la demande d'expertise qui nous est faite, la voie des "archives ouvertes".

Se pose alors un nouveau choix: archives institutionnelles ou archives externes? Les dépôts doivent-ils se faire directement dans un module dédié du SI de l'Université, une archive ou dépôt institutionnel(le) ou bien vaut-il mieux les faire sur une plateforme externe de référence pour en assurer dans un deuxième temps le signalement et l'exploitation dans le SI local?

Nous allons ci-dessous examiner les conditions et les implications de ces deux solutions, leurs avantages et leurs inconvénients et les scénarios liés, pour ensuite décrire plus précisément un scénario les articulant dans le court, moyen et long terme.

[modifier] Dépôt institutionnel

[Argumentaire:

Avantages:

  • possession et contrôle en local du patrimoine numérique de l'Université
  • pleine maîtrise des formats et des métadonnées
  • modèle "anglais"
  • appropriation "sentimentale"
  • aucune restriction sur les types de documents

Inconvénients:

  • investissement important en moyens financiers et humains
  • besoin de compétences pointues en local
  • nécessité d'un suivi pour l'archivage pérenne
  • visibilité à construire]

[modifier] Dépôt externe

[Argumentaire:

Avantages:

  • externalisation de la compétence
  • visibilité déjà installée
  • participation à une démarche nationale

Inconvénients:

  • peu de maîtrise sur les formats
  • types de documents restreints
  • moindre maîtrise des métadonnées
  • moindre engagement local (distance)]

Donnée essentielle: ubiquité du document numérique. A cet égard, peut être envisagée une "3e voie". Il s'agit d'installer pour tout ou partie des documents à valoriser un "site miroir" ou "site optionnel" sur l'université.

[modifier] Scénario préconisé

Assurer le court terme par un dépôt dans Hal, envisager un rapatriement (doublement) en interne dans un 2e temps.

[modifier] à court terme

Stratégie globale de dépôt dans HAL avec mise en place d'une interface intégrée dans le système d'information local (cf. http://hal-unice.archives-ouvertes.fr/).

[modifier] aspects techniques

Mise en place de l'interface entre HAL et le web de l'Université.

Régler la question du traitement des documents non déposés dans HAL (traitement des références bibliographiques déjà référencées dans une ou des bases internes & cas des types de documents non traités dans HAL => nécessité d'avoir un LOChal)

Négocier avec le CSSD (ou la DIST du CNRS?).

Mettre en place la procédure de dépôt.

[modifier] aspects politiques

Recenser l'existant (publications, dépôt).

Nature du mandat (impératif ou incitatif).

Actions de sensibilisation.

Formations

[modifier] à moyen et long terme

[modifier] maximisation de la valeur ajoutée

Augmenter la valeur ajoutée par une utilisation plus sophistiquée des métadonnées: pages de labos, pages de chercheurs, indicateurs d'activité.

Intégration dans un SI documentaire plus large: documents non déposés dans HAL (références bibliographiques), TEL

[modifier] transition vers une archive institutionnelle locale compatible HAL

LocHAL

rapatriement / copie des docs HAL sur un serveur local

exploitation patrimoniale (// bibliothèque numérique?)

[modifier] Conditions et moyens

[modifier] Conditions techniques

Sur la solution "court terme" tous les aspects techniques sont supportés par le CCSD

Sur la solution "moyen et long terme" les webservices de HAL et support informatiques de l'U. de Corse seront à observer.

[modifier] Conditions politiques

Le protocole d'accord de 2006, encadre le projet à court terme.

Relation responsables U. de Corse et CCSD & DIST (CNRS) à entreprendre.

L'adhésion en interne des Enseignants-chercheurs, chercheurs est indispensable.

[modifier] Compétences

pilotage technique du(des) projet(s)

pilotage politique

accompagnement/formation auprès des EC et C

[modifier] Moyens humains

Dégager des ETP pour la mise en place et le suivi du projet. Un personnel qui réalise l'interface U. de Corse /CCSD et qui pilote l'accompagnement en interne

[modifier] Coûts

A considérer selon la forme du projet :

  • court terme : temps de travail de certains personnels de l'U. de corse.
  • moyen et long terme : achat de serveur, coût de personnel plus important (personne dédiée au projet)

[modifier] Agenda de la réalisation

  • printemps 2011: négociation avec le CCSD (HAL)
  • été 2011: réalisation de l'interface
  • rentrée 2011 / 2012: ouverture de HAL@Corte (ou autre nom ;-))

[modifier] Agenda de l'expertise

  • début novembre: préproposition / document de travail (ce document) livré à MPP
  • mi-novembre > décembre: enquête auprès des chercheurs sous forme de questionnaire (cf. infra)
  • début décembre: entretiens des "experts" avec
    • quelques chercheurs représentatifs des grands domaines
    • décideurs
  • mars: entretiens complémentaires, présentation d'un rapport à mi-parcours au CS
  • printemps 2011: livraison de l'expertise, présentation au CS

[modifier] Questionnaire

  • libellé de l'université dans les publications ? (UMR, "Université Pascal Paoli", "Université de Corse", ...)
  • Etat des publications de l'U. de Corte: quelles publications à l'heure actuelle? volume? disciplines? quelles revues?
  • Quels dispositifs de signalisation existent aujourd'hui? A quel niveau:
    • chercheurs
    • labos
    • Université
    • Organisme de recherche
  • Etat et cartographie du ou des sites web de l'U. de Corse (Pages "recherche", labos, chercheurs...)
  • Quels dépôts en AO à l'heure actuelle? (A titre d'information 55 publications de l'université sont visibles sur HAL actuellement : http://hal.archives-ouvertes.fr/UNIV-CORSE/fr/ ; 60 dans OpenDOAR, 48 sur Google Scholar => avec expression clé "Université Pascal Paoli")
  • Connaissance de l'Open Access
  • Attitude à l'égard de l'Open Access

[modifier] Entretiens

Liste d'interviewés à constituer avec MPP