INRA/Science 2.0?

Un article de Wiki URFIST.

Sommaire

[modifier] Liminaire

[modifier] Paradoxes

  • alors que l’internet est d’origine (en grande partie) universitaire, ses plus récents développements sont globalement appréhendés comme venant l’impacter de l’extérieur
  • alors qu’en face des pratiques des “digital natives”, les “bonnes pratiques” données en exemple s’appuient essentiellement sur le circuit classique de la communication scientifique, celui-ci est profondément en crise

[modifier] De quoi parle-t on?

  • Science 2.0 vs eScience, Open Science...[1]
  • inclut l'Open Access?[2]
  • adoptions et adaptations de techniques, d'outils et de manières du web 2.0 par le milieu académique / scientifique
  • à des fins de:
    • vulgarisation (à l'intention d'un public non scientifique ou exterieur à la discipline)
    • communication (posters, etc., à l'intention des "pairs" ou d'un public scientifique extérieur à la discipline- cf. Scivee)
    • publication / recherche elle-même (pour les "pairs")

[modifier] O. Ertzscheid (juin 2006)[3]

[modifier] web 2.0

[modifier] exemples d'outils 2.0

  • Wikipedia
  • les blogs
  • YouTube
  • Facebook
  • Twitter
  • ...

Caractéristiques:

  • partage
  • désintermédiarisation
  • horizontalisation

[modifier] Essais de défnition

[modifier] Science 2.0

[modifier] L'offre 2.0 dans le champ académique

[modifier] les "évangélistes"

  • éditeurs scientifiques (SD, Nature, Science, CSA... vs. ISI Thomson > 2 stratégies)
  • chercheurs passionnés
  • biliothécaires et documentalistes

[modifier] exemples

[modifier] Blogues

Web 2.0 Science 2.0
  • Skyblogs
  • Blogues perso/pro
  • Blogues de chercheurs

[modifier] quelques blogues de chercheurs

voir aussi:

[modifier] utilisation "académique" des blogues

voir la liste établie par Pierre Mounier (à présent aussi sur formation.hypotheses.org)
billet d'Olivier Ertzscheid: Etat de la blogosphère scientifique

[modifier] Wikis

Web 2.0 Science 2.0

[modifier] Réseaux sociaux (SNS)

Web 2.0 Science 2.0

(lire: 'Facebook University' / O. Ertzscheid)

[modifier] Plateformes de partage

Web 2.0 Science 2.0

[modifier] Social Bookmarking

Web 2.0 Science 2.0

[modifier] Lecteurs/Agrégateurs de fils de syndication

Web 2.0 Science 2.0
  • Google Reader
  • Netvibes

[modifier] Adoptions de techniques ou de manières du web 2.0

[modifier] Echec?

Science2.0 or "How happy is a researcher discovering the existence of Yet Another Social Network for Science?" / Paolo Massa (2007):

(voir diapos 15-19. et 30-33)

Et:

[modifier] Les "raisons" de ne pas adopter les outils 2.0

(Voir une synthèse dans le billet de Michael Nielsen: The Future of Science (Juillet 2008))

  • je n'ai pas le temps
    • risque de surinformation > tri à faire
    • gérer des contacts
    • apprentissage / distraction
  • le travail fait sur des outils 2.0 ne m'est pas reconnu
    • et je risque de me faire voler mes idées

> les outils traditionnels me conviennent très bien

(argumentation analogue pour expliquer les réticences à l'Open Access)

[modifier] besoin ?

  • information overload même sans 2.0
  • marketing

[modifier] BibApp

[modifier] Présentation sur le site de BibApp

[modifier] L'ENT du chercheur

  • nécessité d'une nouvelle intermédiation
  • définition du travail du chercheur
> Nécessité d'élargir la perspective

[modifier] crise(s) de la communication scientifique

  • la problématique derrière l'idée d'échec de la Science 2.0 est trop étroite

[modifier] Crises économiques

  • Prise de la communication scientifique dans l’économie globale
    • déclin du rôle des sociétés savantes
    • concentration
    • globalisation
  • Progression géométrique du nombre de données à traiter

[modifier] Crises de la validation

[modifier] Crise de l’évaluation

[modifier] Open Science

  • Open Access / Accès ouvert
  • Open Archives / Archives Ouvertes
    • > crise “financière”
  • Open Labs / Accès aux expériences
    • > crise “épistémique”

[modifier] Pratiques informationnelles

[modifier] Science 2.0 comme vecteur de sortie de crise?

[modifier] Changement de paradigme?

  • une nouvelle économie de l'autorité?

[modifier] En particulier: partage des données expérimentales

[modifier] le cas de UsefulChem

[modifier] page d'accueil

Réalisé avec Wikispace. UsefulChem est le projet représentatif du programme "Open Notebook Science", à l'initiative du professeur Jean-Claude Bradley (Drexel University, Philadelphie), qui la définit ainsi:

... there is a URL to a laboratory notebook that is freely available and indexed on common search engines. It does not necessarily have to look like a paper notebook but it is essential that all of the information available to the researchers to make their conclusions is equally available to the rest of the world.

Le projet UsefulChem associe au wiki des blogues utilisant la plateforme blogspot (Google). Les expériences ont d'abord été publiées sur un de ces blogues.

Les tableaux synthétisant les données de l'expérience sont publiés via un tableur sur Google docs.

[modifier] le défi

La question de la possibilité d'un partage des données expérimentales elles-mêmes peut se formuler ainsi: comment remplacer (ou compléter) l'article scientifique comme mode de communication des résultats expérimentaux. L'expérience de UsefulChem indique ce qu'on peut attendre des usages et techniques du web 2.0 et aussi de leurs limites. Une publication efficace des résultats expérimentaux supposerait qu'on puisse trouver facilement et avec suffisamment de précision quelles expérimentations ont été réalisées dans un domaine expérimental de référence. Cela implique, semble-t-il, une description de l'expérience par un ensemble de métadonnées plus riche et plus structuré que ce qui est couramment fourni aujourd'hui.

[modifier] web 2, web 3 et web au carré

[modifier] limites du web 2.0

  • folksonomies vs. ontologies

[modifier] Extractions de données

[modifier] Web sémantique

"Le Web sémantique désigne un ensemble de technologies visant à rendre le contenu des ressources du World Wide Web accessible et utilisable par les programmes et agents logiciels, grâce à un système de métadonnées formelles, utilisant notamment la famille de langages développés par le W3C". (Wikipédia fr. 15.10.09)

[modifier] Web squared

Référence:

Caractéristiques:

  • "everything and everyone in the world casts an "information shadow" > internet des objets
  • "A key competency of the Web 2.0 era is discovering implied metadata, and then building a database to capture that metadata and/or foster an ecosystem around it."

[modifier] Conclusion

eScience = Open Science + Science 2.0 + ... Science 3.0

  • Communication scientifique > crise continuée
  • Paysage informationnelle > évolution frénétique
  • Professionnels (chercheurs, intermédiaires...) > inquiétude voire angoisse
  • médiation
  • formation

slideshare: /hulot

[modifier] Notes

  1. cf. JMS dans les com. de l'article d'OLD
  2. cf. Nikam & Babu H.
  3. Ce modèle reste fondé sur la "granularité" classique de la publication scientifique: l'article. L'enjeu impliqué par les discussions sur la "Science 2.0" pourrait cependant bien concerner le paradigme de la communication scientique lui-même (cf. Nikam & Babu H.) et plus précisément (concrètement), la question des données, des données expérimentales en particulier.
  4. Bibliopedia étant en panne ces jours-ci (mars 2009), je dirige vers la version antérieure de ce wiki sur wikia.com.