C2i niveau 2, "métiers du droit" - D6/Introduction

Un article de Wiki URFIST.

< C2i niveau 2, "métiers du droit" - D6
Version du 22 septembre 2009 à 18:49 par CC (Discuter | Contributions)
(diff) ← Version précédente | voir la version courante (diff) | Version suivante → (diff)

" Le développement des compétences pour la formation tout au long de la vie "

Le Conseil européen de Lisbonne a assigné en 2000, les pays membres à l'objectif stratégique : « de devenir l'économie de la connaissance la plus compétitive et la plus dynamique du monde, capable d'une croissance économique durable accompagnée d'une amélioration quantitative et qualitative de l'emploi et d'une plus grande cohésion sociale ».( Conseil européen de Lisbonne 23-24 mars 2000). L'idée sous-jacente étant que les systèmes européens d’éducation et de formation doivent s'adapter tant aux exigences de la société de la connaissance qu'à la nécessité d’améliorer le niveau et la qualité de l'emploi. Ces systèmes doivent donner la possibilité aux citoyens de pouvoir suivre les évolutions de notre société en leur permettant d'acquérir de nouvelles compétences nécessaires à cette adaptation. Il s'agissait donc d'établir un cadre de travail européen "éducation et formation", définissant des domaines de compétences clés (huit au total) que l’éducation et la formation tout au long de la vie doivent permettre d’acquérir.

Pour la communauté européenne, la notion d'apprentissage tout au long de sa vie se définit comme : " toute activité d'apprentissage entreprise à tout moment de la vie, dans le but d'améliorer les connaissances, les qualifications et les compétences, dans une perspective personnelle, civique, sociale et/ou liée à l'emploi". Par activité, il faut comprendre toute action de formation formelle (diplôme), non formelle (profession) ou informelle (échange à travers des réseaux personnels et professionnels). On peut ainsi vouloir se former pour une remise à niveau, préparer un concours, un diplôme ou une certification. La notion de formation "tout au long de la vie" met donc l'accent sur l'importance de chaque citoyen à acquérir de nouvelles connaissances et compétences lui permettant de participer et s'intégrer au sein de notre société actuelle en perpétuelle mutation structurelle et communicative.

Parmi les huit domaines de compétences clés définis par la communauté européenne, deux d'entre eux sont étroitement liés aux objectifs de formation de ce module et de fait, au cadre référentiel du C2i métiers du droit. Il s'agit des domaines relatifs à la culture numérique et le fait "d'apprendre à apprendre". Les compétences définies dans le domaine de la culture numérique doivent permettre un usage sûr et critique des nouvelles technologies de l'information et de la communication (TIC). Par la maîtrise des TIC, les citoyens sont en mesure d'obtenir, évaluer, produire, échanger et communiquer de l'information. La capacité "d'apprendre à apprendre" illustre très clairement la dimension professionnelle du domaine. Le citoyen salarié doit être en mesure, tout le long de sa carrière, d'évaluer son propre travail et le cas échéant de chercher des conseils, de l'information ou de l'aide. Il doit être apte à entreprendre et poursuivre un apprentissage, une formation de manière collective ou en auto-formation. Il est en mesure d'identifier les offres de formation relatives à son domaine d'activités en pratiquant par exemple une veille informationnelle ou en communiquant aux travers de réseaux sociaux professionnels. Ainsi, tout salarié se doit d'une part, d'actualiser ses compétences professionnelles; et d'autre part, d'acquérir des compétences "technico-génériques" lui permettant de s'adapter aux changements de notre société. Les modes de production et d'organisation des activités professionnelles sont en continuelle mutation. La formation devient donc un élément pivot pour permettre d'appréhender efficacement ces changements.

Le domaine juridique est également en perpétuelle évolution de par sa nature intrinsèque. Le juriste est donc régulièrement amené durant sa carrière à acquérir de nouvelles connaissances et compétences par le biais de formations ou d'auto-formations. L'émergence des TIC au sein des différents métiers du droit est aujourd'hui un fait indéniable. Preuve en est le projet "e-barreau" engagé depuis 2008 par le Conseil National des Barreaux en partenariat avec le ministère de la justice et pour lequel, la gestion numérique des procédures juridictionnelles va nécessiter un profond changement dans les pratiques professionnelles. Cela impliquera d'informer, former, accompagner les professionnels du droit vers ces nouveaux modes de communication pour favoriser le changement et l'acquisition de nouvelles compétences professionnelles. Ainsi, cette révolution numérique qui tend à dématérialiser l'information juridique, peut s'apparenter au même titre que celle connue par les professionnels des métiers de la santé lors de l'apparition de la carte vitale.

Le certificat "c2i métiers du droit" prépare le juriste à utiliser les TIC tout au long de sa vie. Le développement des réseaux, les potentialités des TIC et les contraintes professionnelles favorisent la mise en place de formations à distance. Dans ce contexte, le présent module a pour principal objectif d'une part, d'acquérir de nouvelles compétences permettant de rendre les futurs juristes "opérationnels" sur le terrain; et d'autre part, de créer chez l'apprenant, une dynamique de formation continue. Les compétences acquises devant permettre de contribuer à une meilleure insertion professionnelle et une gestion de carrière plus performante. Dans ce sens, L'apprenti juriste devra apprendre à s'autoformer en se référant régulièrement aux travaux de recherche et aux ressources produites par les réseaux institutionnels et communautés disciplinaires. Les candidats à cette certification seront donc en mesure, de montrer leurs aptitudes à entreprendre et gérer une formation ou une auto-formation à partir de l'exploitation de ressources, tutoriels et dispositifs de formation en ligne (sites, espaces coopératifs, ENF...). Ceci implique par exemple, d'acquérir une connaissance des offres de formation dans le domaine juridique ainsi que des aptitudes à récolter, mutualiser et diffuser par le biais des différents outils technologiques, des informations pertinentes en relation directe avec son domaine de formation.