Enssib/Outils et services en ligne offerts aux chercheurs

Un article de Wiki URFIST.

Version du 21 janvier 2014 à 12:17 par MRG (Discuter | Contributions)
(diff) ← Version précédente | voir la version courante (diff) | Version suivante → (diff)

Outils et services en ligne offerts aux chercheurs: formation FC Enssib 14E15, 21 janvier 2014 / Michel Roland[1]

Services aux chercheurs et services pour/par les chercheurs

  • Science 2.0
  • Bibliothèque 2.0 / eLibrary
  • ENT 2.0

Sommaire

[modifier] Science 2.0

[modifier] Science 2.0, de quoi parle-t-on?

  • Science 2.0 vs eScience, Open Science...[2]
  • inclut l'Open Access?[3]
  • adoptions et adaptations de techniques, d'outils et de manières du web 2.0 par le milieu académique / scientifique
  • à des fins de:
    • vulgarisation (à l'intention d'un public non scientifique ou exterieur à la discipline)
    • communication (posters, etc., à l'intention des "pairs" ou d'un public scientifique extérieur à la discipline- cf. Scivee)
    • publication / recherche elle-même (pour les "pairs")

[modifier] Paradoxes

  • alors que l’internet est d’origine (en grande partie) universitaire, ses plus récents développements sont globalement appréhendés comme venant l’impacter de l’extérieur
  • alors qu’en face des pratiques des “digital natives”, les “bonnes pratiques” données en exemple s’appuient essentiellement sur le circuit classique de la communication scientifique, celui-ci est profondément en crise

[modifier] Open Access / Accès Ouvert

[modifier] Web 2.0

Caractéristiques:

  • partage
  • désintermédiarisation
  • collaboration

[modifier] Essais de défnition

GCW‎

[modifier] Quelques exemples d'outils 2.0

[modifier] Blogues

Web 2.0 Science 2.0
  • Blogues perso/pro
  • Blogues de chercheurs

Veille sur diigo

[modifier] Wikis

Web 2.0 Science 2.0

[modifier] Réseaux sociaux (SNS)

Web 2.0 Science 2.0
"Comment Twitter a changé la science": #arseniclife
Science Express
une infographie

>

[modifier] Plateformes de partage

Web 2.0 Science 2.0

Forum: http://www.pubzone.org/

[modifier] Social Bookmarking

Web 2.0 Science 2.0

[modifier] Lecteurs/Agrégateurs de fils de syndication

Web 2.0 Science 2.0
  • Google Reader
  • Netvibes

BiblioCNRS:

(vs. Image:Recommandations sur les services gratuits.pdf‎)

[modifier] Adoptions de techniques ou de manières du web 2.0

[modifier] synthèse

Constatation 1: adoption inégale et hétérogène des outils du web 2.0

  • Des expérimentateurs
  • Des éditeurs scientifiques
  • Des institutions
[modifier] éditeurs

« Elsevier has identified Web 2.0 as a key part of our technology strategy. The elements of user contributions and collaboration are cornerstones in Elsevier’s technology strategy for the next three to five years, and almost all upcoming innovation projects in Elsevier Labs will be based on Web 2.0 technologies and concepts. »

(David Marques, Vice President, Architecture and New Technology, Elsevier - octobre 2007)

[modifier] institutions

BiblioCNRS:

(vs. Image:Recommandations sur les services gratuits.pdf‎)

BibApp:

Présentation sur le site de BibApp

[modifier] besoins & pratiques

[modifier] les raisons de "ne pas"

  • « je n'ai pas le temps »
    • risque de surinformation > tri à faire
    • gérer des contacts
  • apprentissage / distraction
    • « le travail fait sur des outils 2.0 ne m'est pas reconnu »
    • « et je risque de me faire voler mes idées »

> « les outils traditionnels me conviennent très bien »

[modifier] double bind

« Internet, je l’utilise pour lire la presse mexicaine notamment,[…] vérifier une référence, envoyer des mails. Je suis assez méfiante après…. […]. J’ai besoin d’aller consulter en bibliothèque […]. Enfin voilà, Internet, en gros, ça se limite à ça.

Ce n’est pas un outil majeur pour vous ?

Cela reste majeur dans le sens avec les échanges avec les collègues universitaires, les auteurs, […] vérifier une référence, voir un petit peu les dernières sorties au niveau des publications. Voilà, ça en reste là. […]

C’est vrai qu’Internet nous facilite… À la limite, on aurait du mal maintenant à concevoir notre travail sans cet objet, et quand il n’y a pas Internet, en gros, c’est une catastrophe. On a l’impression d’être coupé du monde […]. »

(Ordre et désordre dans les pratiques informationnelles des enseignants-chercheurs de psychologie et d’espagnol / Véronique Temperville (Geriico), 2009)

[modifier] demandes contradictoires

  • Je voudrais un endroit où je trouve tout ce que m'offre la bibliothèque.
  • Mais il y a une page où toute notre offre électronique est rassemblée...
  • C'est trop touffu, il y a trop de choses qui ne me concernent pas...

un autre:

  • Je l'avais oubliée
  • Je n'ai pas le temps de chercher sur le site de la BU, il faudrait nous avertir par mail lorsqu'il y a quelque chose de nouveau qui nous concerne...
  • Mais nous vous envoyons régulièrement une newsletter...
  • Oui mais c'est trop long, les mails de plus de x lignes, je ne les lis pas, pas le temps...

[modifier] pratiques

Activities, costs and funding flows in the scholarly communications system

cf. aussi:

Constatation 2: une crise des pratiques

  • appréhension ambiguë des outils / pratiques numériques
  • écart besoin / demande

[modifier] crises

[modifier] Crises de la validation

[modifier] ghost writing
"during key marketing periods as many as 40% of published articles focusing on specific drugs are ghost managed"

(Sismondo S, 2007 Ghost Management: How Much of the Medical Literature Is Shaped Behind the Scenes by the Pharmaceutical Industry?. PLoS Med 4(9): e286. doi:10.1371/journal.pmed.0040286)

"for many current scientific fields, claimed research findings may often be simply accurate measures of the prevailing bias"

(Ioannidis JPA, 2005 Why Most Published Research Findings Are False. PLoS Med 2(8): e124. doi:10.1371/journal.pmed.0020124)

[modifier] Le modèle “classique” (validation expérimentale) et ses limites

Sébastien Balibar:

"La règle est de décrire ses travaux avec suffisamment de précision pour que quelqu’un d’autre puisse les comprendre dans tous leurs détails, les reproduire, les vérifier, les confirmer ou les réfuter."

[modifier] Crises économiques

  • Prise de la communication scientifique dans l’économie globale
    • déclin du rôle des sociétés savantes
    • concentration
    • globalisation
  • Progression géométrique du nombre de données à traiter

[modifier] Crise de l’évaluation

[modifier] éclairages

[modifier] l'affaire #arseniclife

[modifier] le métier d'historien

> Pierre Mounier: Histoire et numérique : une relation singulière et multiple[4]

[modifier] partage des données expérimentales ?

[modifier] le cas de UsefulChem

[modifier] page d'accueil

Réalisé avec Wikispace. UsefulChem est le projet représentatif du programme "Open Notebook Science", à l'initiative du professeur Jean-Claude Bradley (Drexel University, Philadelphie), qui la définit ainsi:

... there is a URL to a laboratory notebook that is freely available and indexed on common search engines. It does not necessarily have to look like a paper notebook but it is essential that all of the information available to the researchers to make their conclusions is equally available to the rest of the world.
[modifier] expériences publiées sur un blogue

Le projet UsefulChem associe au wiki des blogues utilisant la plateforme blogspot (Google). Les expériences ont d'abord été publiées sur un de ces blogues.

[modifier] liste des expériences sur le wiki

[modifier] Une expérience publiée sur le wiki

Les tableaux synthétisant les données de l'expérience sont publiés via un tableur sur Google docs.

[modifier] le défi (2010)

La question de la possibilité d'un partage des données expérimentales elles-mêmes peut se formuler ainsi: comment remplacer (ou compléter) l'article scientifique comme mode de communication des résultats expérimentaux. L'expérience de UsefulChem indique ce qu'on peut attendre des usages et techniques du web 2.0 et aussi de leurs limites. Une publication efficace des résultats expérimentaux supposerait qu'on puisse trouver facilement et avec suffisamment de précision quelles expérimentations ont été réalisées dans un domaine expérimental de référence. Cela implique, semble-t-il, une description de l'expérience par un ensemble de métadonnées plus riche et plus structuré que ce qui est couramment fourni aujourd'hui.

L'article API?

[modifier] webs X

[modifier] Le mirage du web 3.0

Introduction et position du problème: le web 3.0 comme "web sémantique", paradigme succédant au "web 2.0" semble s'éloigner au fur et à mesure qu'on s'en approche. Logique de la succession des paradigmes du web. Qu'est-ce qui cloche?

web au carré:

(via Fred Cavazza)

[modifier] Web de documents vs Web de données

(Linked data via Christian Fauré)

(APIculture vs DataCulture via Christian Fauré)

[modifier] perspectives

[modifier] Bibliothèque et numérique: changement de paradigme

  • qu'est-ce qu'un "document numérique"?
    • acquisitions et droits d'accès
  • des collections aux services

[modifier] « documentation électronique »

  • du "titre" à l'article
  • BU et SCD
  • dématérialisation documentaire
  • du big deal aux archives ouvertes

[modifier] learning centres et MOOCs

  • après la recherche, la pédagogie
  • "des salles connectées"?
  • médiation

[modifier] Appui à la recherche

[modifier] outils

  • Netvibes
  • BibApp

[modifier] Sciences dures

[modifier] SHS

  • digital humanities
  • blogging scientifique
  • la lecture numérique livresque

[modifier] redéfinir nos métiers

BSN9 : compétences et formation

---

  1. Cet article reprend par inclusion le contenu de l'article: ‎Chercheurs, numérique, bibliothèques (Science 2.0)
  2. cf. JMS dans les com. de l'article d'OLD
  3. cf. Nikam & Babu H.